Le cinéma mexicain dans tous ses états Télécharger au format iCal
 
Un focus sur le cinéma mexicain, vitrine de la production cinématographique nationale est prévu tout au long du mois consacré au Mexique à Sorbonne Université. L’objectif est de faire connaître quelques incontournables de ce très riche patrimoine. Les films choisis reflètent l’évolution du cinéma mexicain « dans tous ses états ».
Deux enseignants-chercheurs de la Sorbonne (Nancy Berthier et Véronique Pugibet), spécialistes du 7ème Art, pilotent ce focus cinéma en collaboration avec Bárbara Carroll de Obeso, directrice du Festival « Viva México, rencontres cinématographiques » et l’équipe de Viva Mexico.
 
Avec le concours du Service culturel de Sorbonne Université
Jeudi 3 juin 2021
Los Olvidados de Luis Buñuel (1950). Durée du film 1h36
Centre International de Conférences de Sorbonne Université, Campus Pierre et Marie Curie, 4 place Jussieu, 75005 Paris. Entrée libre, réservation obligatoire.
Lien pour réserver votre place (gratuit) :
 
17h30 : Accueil du public
17h40 : Présentation officielle du cycle
17h50 : Présentation du film par Julie Amiot-Guillouet (CY Cergy Paris Université)
18h00 : Projection puis débat avec l’invitée
La programmation commence par Los Olvidados de Luis Buñuel (1950), film décrié au Mexique à sa sortie. Mais suite à l’obtention du Prix de la mise en scène à Cannes (1951), il trouva grâce auprès du public mexicain (quatre Prix Ariel au Mexique en 1951). Ce film vient d’être remasterisé en 2019.
Modératrice : Nancy Berthier (Sorbonne Université)
Invitée : Julie Amiot-Guillouet (CY Cergy Paris Université) est titulaire d’un doctorat avec une thèse publiée sous le titre Amours, danses et chansons. Le mélodrame de cabaret au Mexique et à Cuba (années 1940-1950). Professeure des Universités et directrice adjointe du laboratoire Agora de l’université CY Cergy Paris Université, chercheur associé du laboratoire CRIMIC à Sorbonne Université, elle a publié de nombreux articles sur le cinéma latino-américain classique, moderne et contemporain, et dirigé trois ouvrages collectifs : Cuba. Cinéma et Révolution en 2006avec Nancy Berthier ; 1959-2009 : regards sur 50 ans de vie culturelle avec la Révolution cubaine en 2012 avec Renée Clémentine Lucien, et Frente a la catástrofe. Temáticas y estéticas en el cine español e iberoamericano contemporáneoen 2017 avec Nancy Berthier. Elle a soutenu en 2017 une Habilitation à Diriger des Recherches dont le mémoire inédit porte sur “Le moment argentin du Fonds Sud (2004-2009)”, production et réception d’un cinéma alternatif.
 
Jeudi 10 juin 2021
Danzón de María Novaro (1991). Durée du film 1h46
Cinéma Le Luminor Hôtel de Ville, 20 Rue du Temple, 75004 Paris, billetterie
Lien pour acheter votre place : https://www.luminor-hoteldeville.com/
19h15: Accueil du public
19h30: Présentation du film par Marianne Bloch-Robin
19h45: Projection suivie d’un débat avec les invitées Maria Novaro et Jacaranda Correa
Primé à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, au Sundance Film Festival etc. , c’est une comédie plus légère, empreinte de musique et de danse où la protagoniste entreprend un véritable voyage initiatique à Veracruz. María Novaro est actuellement la directrice de l’Instituto Mexicano de Cinematografía (IMCINE).
Modératrice : Marianne Bloch-Robin (Sorbonne Université)
Invitées :
María Novaro est la plus populaire des réalisatrices mexicaines. Elle a étudié la sociologie à la Faculté des sciences politiques de l’Université nationale autonome au Mexique (UNAM, 1971-1977) et rejoint un collectif de réalisatrices féministes Colectivo Cine-Mujer. Après un premier long métrage, Lola (1989), qui raconte la dure vie d’une mère abandonnée à Mexico, elle réalise Danzón (1991), qui explore l’atmosphère des dancings mexicains, avec Julia, une mère célibataire d’âge moyen, qui fréquente les salles de danse avec ses collègues. Dans ses films, María Novaro explore le thème de la solitude existentielle des femmes mexicaines contemporaines. Elle est souvent considérée comme une artiste expressionniste par  l’importance qu’elle accorde à la couleur dans ses films.
Jacaranda Correa est journaliste (Canal 22), réalisatrice de documentaires (Morir de Pie) et professeur. Elle étudie les liens entre le documentaire, le journalisme, l’art et la technologie numérique. Elle est membre de la chaire latino-américaine de Transmedia Narratives.
 
Vendredi 18 juin 2021
Cinéma Le Luminor Cinéma Le Luminor Hôtel de Ville, 20 Rue du Temple, 75004 Paris, billetterie
Amores Perros -Amours chiennes- de Alejandro González Iñárritu (2000). Durée du film 2h31
Lien pour acheter votre place : https://www.luminor-hoteldeville.com/
 
19h00: Accueil du public
19h10: Présentation du film par Bárbara Carroll De Obeso
19h20: Projection puis débat avec l’acteur Gustavo Sánchez Parra et le programmateur Jean-Christophe Berjon
Ce film de Alejandro González Iñárritu, Grand Prix de la Semaine de la Critique à Cannes parmi les 55 récompenses reçues, suit, dans Mexico, trois individus que tout sépare mais que le destin rapprochera. Ce film marque une nouvelle étape dans la production filmique mexicaine contemporaine puisqu’il hissera le cinéma mexicain sous le feu des projecteurs de la scène internationale.
Modérateur : Jean-Christophe Berjon (Programmateur Viva Mexico)
Invité :
Gustavo Sánchez Parra s’est formé à l’école d’art dramatique la plus célèbre du Mexique, le Centro Universitario de Teatro de la Universidad Nacional Autónoma de México de 1992 à 1997. Son premier rôle dans un long métrage lui a été donné en 2000 Alejandro González Iñárritu pour Amores perros. Pour son personnage de Jarocho, un homme qui se consacre aux combats de chiens clandestins), il a été récompensé par l’Ariel du meilleur acteur. Depuis, il est devenu une référence du cinéma mexicain avec de nombreux rôles tant dans le cinéma national qu’international (The Legend of Zorrode Martin Campbell, entre autres). Il a reçu le prix d’honneur du festival du film de Morelia pour l’ensemble de sa carrière.
 
Jeudi 24 juin 2021
Cinéma Max Linder, 24 Boulevard Poissonnière, 75009 Paris.
Entrée libre, réservation obligatoire.
Roma d’Alfonso Cuarón (2018). Durée du film 2h15
Lien pour réserver votre place (gratuit) :
 
19h00: Accueil du public
19h15: Présentation du film par Véronique Pugibet
19h30: Projection puis débat avec les invités Carlos Bonfil et Thierry Méranger
Lion d’or à Venise, ce film épuré jouant sur toutes les nuances de gris, retrace les souvenirs d’enfance du réalisateur dans un quartier de Mexico, la colonia Roma. Produit par Netflix et n’ayant pas bénéficié d’une sortie en salle, ce film récent clôt le cycle du patrimoine du cinéma mexicain.
 
Modératrice : Véronique Pugibet (Sorbonne Université)
Invités :
Carlos Bonfil, critique de cinéma, a fait ses études à Sorbonne Université. Il a été enseignant de littérature à l’Université Nationale Autonome de Mexico avant de s’engager, à part entière, dans le journalisme culturel. Depuis 1990, il publie régulièrement ses chroniques de cinéma dans La Jornada, un quotidien à circulation nationale. Il est l’auteur des livres Cantinflas, Aguila o Sol (Imcine, 1993), A través del espejo, el cine mexicano y su público, en collaboration avec Carlos Monsiváis (Ediciones El Milagro, 1994), Hoy grandioso estreno, el cartel cinematográfico en México(Conaculta, 2011), et Al filo del abismo, Roberto Gavaldón y el melodrama negro (Secretaría de Cultura, 2016). Il a été membre du jury dans plusieurs festivals de cinéma au Mexique et à l’étranger.
 
Thierry Méranger est critique et membre du comité de rédaction des Cahiers du cinéma depuis 2004. Agrégé de lettres et concepteur de documents pédagogiques, il enseigne en section cinéma-audiovisuel en lycée et est chargé de cours en Master pro à l’université Paris de I. Il est aussi délégué général du festival « Regards d’ailleurs » de Dreux.
Lieu Divers
Contact 

Agenda

Juillet 2021
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31

Appels à communication

Congrés, colloques et journées d'étude

Annonces

Aucun événement
Aller au haut